Sainte-Maxime

Sainte-Maxime

Les Phocéens ne s’y étaient pas trompés quand ils installèrent leur petit comptoir, baptisé « Calidianisi », à l’abri du mistral, sur la rive nord de l’actuel Golfe de Saint-Tropez. Le commerce du vin, de l’huile, déjà, et des olives, a prospéré jusqu’à ce qu’une nouvelle manne soit brillamment saisie, celle du tourisme, qui fait aujourd’hui de la ville l’un des moteurs touristiques incontournable de la région… toute l’année.
P
etit port Grec avant de devenir une agglomération romaine, ce sont les moines des îles de Lérins qui auraient donné au village le nom d’une sainte de leur ordre, Maxime. Issue de la noblesse, la jeune Maxime se détourna d’une vie complaisante pour prononcer ses vœux, et devenir un modèle de piété pour sa communauté. Tous les 15 Mai, les Maximois rendent hommage à leur sainte patronne, qui, au vu de l’embellie et de la prospérité de la cité, continue visiblement de veiller sur elle.
La rénovation de la ville, son invitation à la flânerie par l’élargissement de sa promenade, l’attention portée à un espace vert nécessaire au bien-être, le souci d’un éclairage agréable pour les noctambules, viennent s’ajouter à son très animé centre piétonnier. Plaisir des balades en amoureux, en famille, entre amis, le vieux village provençal offre au hasard de ses ruelles, de ses placettes ombragées et de ses fontaines, des commerces de qualité, et des restaurants déclinant toute la palette culinaire de la Provence, de sa cuisine la plus familiale à la plus élaborée.
En plus du Carré Léon Gaumont, son cinéma, sa salle de spectacle et sa médiathèque qui proposent des évènements culturels toute l’année, la station balnéaire offre un large panel de sites historiques. La Tour Carrée (1520), le char américain Sherman, l’église de Sainte Maxime (1755) les « Amoureux » de David Sancelot, le Casino (inauguré en 1929), le pont du Préconil et un cortège de réalisations art-déco des années 1920 à 1940, etc. sauront passionner, lors de visites, guidées ou pas, les férus d’histoire sur un moulon de décennies. Etendues sur 12 km, de la Garonnette à la Croisette, les nombreuses plages et criques, parsemées de pins parasols funambules, forment le relief du ciel, du soleil, et de la mer qui bercent Sainte-Maxime. Offrant au regard l’une des plus belles cartes postales que la Provence puisse offrir…
Voile, plongée, plaisance, jet ski, ski nautique, et pour ceux qui ont un peu moins le pied marin, golf, tennis, randonnées pédestres, en vtt, ou bien à cheval, font partie d’une liste non exhaustive des activités que propose la ville. Tout comme le calendrier des événements qu’il serait impossible de citer ici, tant chaque journée est prometteuse de bons moments à partager avec les Maximois. 

 

 

 La Provence en toute saison

Nombre d’habitants : 13 620

Site officiel : www.sainte-maxime.com

 

Sainte-Maxime